Shred Da Ground PARIS 2016

Nous vous avons présenté pas plus tard que la semaine dernière Roméo Stocchi qui intègre Rollerblade® en France sur la partie Street. Nous allons aujourd’hui retrouver nos deux compère Guillaume Le Gentil et son poulain Roméo Stocchi sur le plus gros évènement de street de l’hexagone. Et pour l’occasion nous parlons bel et bien de street car il s’agit bien d’un événement prenant place « dans la rue ». Et oui, sachez-le, le roller dit « agressif », « street », « freestyle » ou appelez-le comme vous le voudrez, est bel est bien né dans la rue! Au début, il s’agissait de simples traces en centre ville en sautant des trottoirs, des poubelles, quelques marches puis un jour sont apparus les « grinds » et les « slides » (deux choses complètement différentes même si souvent l’amalgame est fait) qui consistent à glisser sur une partie du patin via différents « tricks » ou « figures » pour les francophones. Bref le SHRED DA GROUND PARIS est un événement qui rend hommage au « street skating » et pas n’importe lequel car le plus gros événement de street de rue et le plus marquant de notre histoire (tout du moins celui qui a réuni le plus de riders au monde) est l’IMYTA PARIS LA DEFENSE 2003, selon les dires de Mr Jon Julio (organisateur). Le SHRED DA GROUND PARIS rend donc un bel hommage à l’histoire du street skating en rééditant un « street contest » dans les entrailles du spot légendaire de Paris La Défense.

 

Roméo Stocchi en discussion sérieuse avec Mathieu Heinneman (vainqueur de l'IMYTA LA DEFENSE 2003 ) et son papa

Roméo Stocchi en discussion sérieuse avec Mathieu Heinneman (vainqueur de l’IMYTA La Défense 2003 ) et son papa – 1er spot – photo@ThibautVankemmel

 

Le concept est simple, 3 spots, plus on avance dans les spots et plus une sélection naturelle se fait car le niveau exigé afin de pouvoir skater les spots, devient de plus en plus élevé. Une centaine de skaters inscrits et participent dès le premier spot pour retrouver une dizaine de riders qui se lachent litérallement comme des lions sur le dernier spot où chaque chutte peut être fatale. Rassurez-vous, il y a chez ces riders beaucoup de maitrise et d’années d’expériences.

 

Guillaume Le Gentil true sun - 1er spot - photo@ThibautVankemmel

Guillaume Le Gentil true sun – 1er spot – photo@ThibautVankemmel

 

Le premier spot fut bien ridé par des dizaines de streeteurs. Les murets furent waxés puis re-waxés pour une glisse à MAC 12. Par poule d’une dizaine de riders, c’est le muret côté gauche qui est roulé pendant 5 bonnes minutes dans un premier temps puis ensuite c’est au côté droit de déguster. Guillaume, Roméo et même l’ami Warren Digne (membre du Team International Rollerblade avec Guillaume) se régalent sur ce spot. Quelques riders se font remarqués par des switch-up improbables et des exécutions parfaites de tricks techniques mais globalement pas de pertes, l’ambience monte, les riders sont à présent chauds et n’attendent qu’une chose : découvrir le second spot, voir la sélection naturelle se mettre en place et mettre une option pour la finale en éclatant le second spot.

 

Roméo Stocchi - Mistrial - 2nd spot - photo@ThibautVankemmel

Roméo Stocchi – Mistrial – 2nd spot – photo@ThibautVankemmel

 

Nous voila arrivés sur le second spot : deux rails en kink, en pente douce, prenant des virages opposés. Ce n’est pas très claire mais les photos parlent d’elles même. Nous retrouvons nos deux compère Guillaume et Roméo sur ce spot et vont chacun faire bonne impression. Roméo, peut connu parmi quelques riders internationaux (Beat Schillmeier, Eugen Enin et j’en passe), se fit bien remarquer avec son style propre, coulé et inimitable sans parler de ses switch-up à base de « budget » dans tous les sens. Guillaume quand à lui, réalisa pas mal de variantes à base de true top et back savanah pour finir par un monstrueux Aley 0op Top Soul qui laissa tout le monde d’accord (vidéo disponible sur le Facebook TrsRollerblade).

 

Guillaume Le Gentil - Alley Oop Top Soul - 2nd spot - photo@ThibautVankemmel

Guillaume Le Gentil – Alley Oop Top Soul – 2nd spot – photo@ThibautVankemmel

 

 

Le second spot à généré de lourdes pertes. Bon nombre de skaters n’ont soit pas réussis à dompter le spot soit y ont laisser quelques séquelles. la selection naturelle pour le troisième spot s’opère. Il est temps de se diriger vers le troisième et dernier sport. L’arrivée devant le troisième et dernier spot se fait peut à peu. Et oui, les organisateurs ne l’avaient peut être pas prévus ni imaginés mais le peloton en direction du troisième spot, s’est arrêté en court de chemin pour rouler un ou deux spots supplémentaire comme si 3 spots, ce n’était pas assez!

 

Guillaume Le Gentil - Back Soyal - 3ième spot - photo@ThibautVankemmel

Guillaume Le Gentil – Back Soyal – 3ième spot – photo@ThibautVankemmel

 

Le troisième spot est un set d’une vingtaine de marches avec un rail au milieu qui tourne légèrement ainsi qu’un ledge qui s’avère encore plus raide que le rail déjà bien corsé. Une dizaine de riders à peine, se risquent à se frotter au spot. On voit Mathieu Heinneman amateur de spots dangereux et engagés chausser et se joindre à la partie. Roméo enchaine avec une aisance déconcertante sur le rail et avec encore une fois des budgets ou il n’est pas possible d’en mettre. On peut notamment évoquer son front tork budget fishbrain et un magnifique kind grind. Guillaume quand à lui à roulé le ledge saillant en compagnie de Mathieu Heinemman et son pote Ronan Algalarrondo. Après quelques minutes c’est sans grande peine que Guillaume plaque un back savanah et un back soyal sur-engagés. Mathieu Heinemann lui finis par plaquer un true mizu du tonner et un fish to back royal le tout ultra engagé (sur ce spot pas le choix). Les autres riders ont littéralement explosés le rail à base de cab alley oop sun, 450 top soul, 450 royal to alley oop sun, neg acid, nag makio, alley oop fish et quelques switch-up improbables. Les auteurs de ces tricks ont pris les trois places du podium de la complétion (Victor Daum, Eugen Enin et Nicolas Auroux). Roméo Stocchi qui fait son « coming out » prend la quatrième place avec Guillaume Le Gentil qui prend la cinquième place.

 

Roméo Stocchi - Front Tork budget fishbrain - 3ième spot - photo@merci

Roméo Stocchi – Front Tork budget fishbrain – 3ième spot – photo@MaximeHillairaud

 

Le Shred Da Ground est un magnifique évènement créé par des riders dont on peut mentionner les noms, il le méritent : Alex Barbuto et Lucas Spenle accompagnés d’un bon nombre d’acolytes pour les aider.  Le Shred Da Ground a réuni plus de cent riders, et presque autant de public dans une atmosphère unique en son genre. L’événement s’est clôturé par une soirée bonne enfance dans un pub alternatif du 18ième arrondissement de Paris.

 

One Comment

on “Shred Da Ground PARIS 2016
One Comment on “Shred Da Ground PARIS 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *